J'ai rencontré le bouddhisme à la fin de ma psychanalyse. La spiritualité m'a soudain chatouillé moi qui était parti au début de cette aventure, athé matérialiste nihiliste je me retrouvais à remettre en question les fondements de ma croyance, à 30 ans je pensais que Dieu était mort et que les hommes en avaient fait un produit de super marché pour entretenir les générations de curés et subitement le vide de fin d'analyse m'a ouvert sur le non crée, la vacuité, et la spiritualité est arrivée dans ma vie, emportant tout  comme un tsunami,  mes fausses croyances, mes désillusions de révolutionnaire fils de l'illusion. Et me voici today cul-béni comme pas deux avec la tolérance en plus et un désir mystique ermite