Photo_164

Je n'ai même pas eu le temps de vous dire que je repartais au Népal avec mon association pour 2 semaines. Les choses vont si vite; le quotidien, du travail, de toutes ces voix qui me parlent  et ces inconscients qui se racontent... j'ai parfois du mal à entendre ma voix, et c'est aussi pour suivre ma voix (voie?) que je suis parti, bénévole, pour mettre au service des autres ma pratique de médecin dont je me sers si peu à Paris.Pour retrouver mes amis tibétains aussi  que j'aime. Enfin pour vivre tout simplement.