Le livre que j'ai mis en photo c'est le livre tibétain de la vie et de la mort de Soguyal Rimpoché. Ce livre présente l'intérêt d'être assez complet sur les conseils à apporter aux personnes en fin de vie, il s'appuie sur les données scientifiques actuelles et sur les croyances bouddhistes. Il fait aussi une grande place aux  pratiques tibétaines d'aide aux malades, et il représente un appui important lorsque vous êtes confrontés dans votre métier à l'accompagement de personnes, ou bien si la vie vous le fait vivre  pour un de vos proches.

Dans mon métier de médecin, la vie m'a souvent conduit au chevet de personnes proches de la mort. J'ai mesuré toute la détresse de la situation, l'impuissance du médecin à secourir le malade, à réconforter la famille. A cette époque la spiritualité m'était encore étrangère, puis j'ai perdu mon Père dans un hoquet inattendu, de cette longue maladie qu'il s'était verre après verre, infligé pour noyer sa difficulté à être, puis j'ai perdu ma mère d'un cancer brutal et insouciant, la terrassant en pleine jeunesse dans son energie de ses 69 ans, et j'ai compris que les mots sont souvent insuffisants, les explications inutiles pour accompagner la vie des personnes qui ont peur de la mort. Les années se sont écoulées et j'ai lu, etudié, peut être compris certaines choses et il y a eu ma rencontre avec nini (cf la rubrique de notre histoire) et j'ai compris qu'il fallait aider les personnes en souffrance, que la douleur était avant tout la nôtre, notre ignorance, notre peur de la séparation, celui qui part souffre de nous savoir démuni de le voir partir.

Nini est partie rejoindre les étoiles déjà depuis plusieurs mois,  je savais que notre expérience devait servir aux autres, mais j'avais besoin d'une petite pause, on est toujours un peu feignant quand on se retrouve confronté à sa tâche de transmettre et donner à d'autres pour que la chaine d'entraide se multiplie. J'ai bien donné un temps des cours aux éléves infirmières sur le sujet mais ce savoir ne doit pas se limiter au seuls professionnels à qui on peut difficilement parler de spiritualité .

je consacrerai aussi donc une petite place sur ce blog, à l'accompagement des personnes en fin de vie, aux lectures s'y rapportant, tout ceci bien sûr en interaction avec ceux d'entre vous que le sujet interpelle.