"Nous n'observons jamais profondement la qualité d'un arbre; nous ne le touchons jamais pour sentir sa solidité, la rugosité de son écorce, pour écouter le bruit qui lui est propre. Non pas le bruit du vent dans les feuilles, ni la brise du matin qui les fait bruisser, mais un son propre, le son du tronc, et le son silencieux des racines. Il faut être extrêment sensible pour entendre ce son. Ce n'est pas le bruit du monde, du bavardage de la pensée, ni celui des querelles humaines et des guerres, mais le son propre de l'univers." Krishnamurti

Si nous arrivons vraiment à accepter le silence alors je crois que l'on peut enfin comprendre les choses. Je pense que la vérité surgit de cette indiférence au brouhaha du monde, au détachement de son parasitage névrotique intérieur.