deauville_1_juin_2008_et_autres_003

Merci pour vos messages nombreux et si réconfortants pour une recherche de sens qui ne trouvait plus sa voie. J'ai mesuré grâce à vous que sans l'attention de l'autre point de salut, on écrit bien pour être lu et cela est réconfortant de constater que vous êtes bien là.

Missbulles tu me demandais si les TCA, on pouvait en guérir ou il fallait vivre avec, ta question pose le problème plus large de la guérison et de la maladie, sommes nous dans un rapport dialectique avec la maladie ou bien est-elle simplement l'expression de notre nous même. Le sens que la psychanalyse nous permet de trouver, inscrit dans la conscience nos symptômes comme un discours du corps qui n'a pas encore trouvé les mots pour s'extérioriser. J'ai tendance à penser qu'il ne faut pas s'identifier avec les signes de sa maladie, il faut refuser de se laisser enfermer dans des tiroirs étiquetés au nom de la maladie.

Quant à moi je pense que je sors doucement du creux du blog grace à vous.