DSC04148Parfois nos âmes sont dans la nuit, obscurcies par nos névroses opaques, nous conduisant dans une tempête sans lune à chercher nos repères. Claudine est venue ce soir accompagnée de sa mère dont elle me dit après 10 minutes de silence, je n'ai jamais été proche d'elle, nos rapports ont toujours été inversés, et lorsque je lui demandait quelle relation elle avait avec son père, elle me dit" c'est un étranger, de qui j'attendrai troujours une reconnaissance sans l' obtenir" mon problème a poursuivi Claudine c'est mon complexe d'oedipe que je ne résoudrai jamais" tout est dit et pourtant forclos, cette lucidité manque un peu d'authenticité, le regard est lointain le sourire étrange un peu inquiétant, aujourd'hui fut ma première consultation avec Claudine.