affiche_la_route_630_630_1_

Il y a un an Mathieu avait 13 ans les yeux bleus et la tête d'un ange, sa longue chevelure blonde cachait souvent les mimiques qui lui manquaient. Il était absent au monde la plus part du temps, dans la lune ou peut être bien plus loin car souvent Mathieu ne répondait pas quand on lui posait des questions. Il semblait ne pas nous entendre ne pas nous voir tout absorbé qu'il était dans son monde intérieur. Mathieu avait été diagnostiqué enfant caracteriel à tendance autistique.

aujourd'hui j'écoute Mathieu me parler de ses cadeaux de noë,l de ses vacances avec son cousin, du mauvais temps qui faisait chez ses grand parents dans le midi pendant son séjour, ses phrases sont encore maladroites, parfois incertaines, on le sent chercher son vocabulaire dans des corridors de mots qu'il avait déserté depuis plusieurs années, Mathieu prend maintenant plaisir à me faire la conversation avec ses bouts de mots ses moitiés de phrases. C'est un spectacle radieux de le voir progressivement retrouver le chemin de la relation, le voir sortir de sa forteresse enfin libre de lui même.

Je fais rentrer son père les 10 dernières minutes de consultation,qui sans doutes rassuré par ma présence, s'autorise à rentrer vraiment en relation avec son fils et là ce soir il me semble que j'assiste au spectacle fascinant de la rencontre du père avec le fils, les retrouvailles d'un enfant perdu avec son père désesperé. J'ai envie de pleurer tellement cette scène me trouche, ce père et ce fils sur cette route du sens et de la vie, un remake du livre (et film) "la route" la relation du père et du fils enfin renouée.