la_verite_1_

Merci à mia et à petite voix pour l'intérêt qu'elles portent au blog. Pour moi la parole qui jailli lors des séances de psychanalyse ou d'hypnose est une parole créatrice, sortie le plus souvent des profondeurs de l'inconscient. Savoir si les faits sont réels au sens policier ou judiciaire du terme m'est complètement indifférent, ils le sont probablement mais ce qui rend les paroles créatrices en séance et ce qui le démontre qu'elles le sont, c'est le fait qu'elles soient accompagnées par la disparition des symptômes d'inhibitions, de douleurs, d'allergie apparus après le traumatisme et constituant parfois la seule mémoire du traumatisme oublié.

Johana présentait des migraines atroces à chaque fois qu'elle avait ses règles, elle me demande de travailler cela en hypnose. Elle retrouve lors de la séance que le jour où elle s'est fait violer à l'age de16 ans elle était indisposée. La seule association du traumatisme et du sang menstruel qu'elle avait pourtant oublié fera disparraitre définitivement ses migraines présentes depuis 15 ans à chaque cycle.