Un jour je t'ai remarqué dans ma rue, droit et débonnaire, tu regardais les gens avec bonhommie et insistance, dans cette tranquilité calme qui transforme un sans domicile en personne attentive. Tu regardais, tu t'intéressais à la vie de chacun, aux habitudes de tous, très vite j'ai remarqué que tu avais pris de l'importance dans ma vie et que j'étais un peu décu quand tu n'étais pas là dans l'immobilité de l'attente du geste du quotidien. Alors j'ai commencé à t'observer en retour et remarquer à quel point tu devenais important pour tous les gens de cette rue, chacun avait ses habitudes avec toi, un simple bonjour, un petit morceau de pain, ou bien une cigarette, un paquet, un euro, chacun de nous dans cette realité semblait tenir à ton attention, ta simplicité, ta présence, puis j'ai voulu en savoir plus, comprendre qui tu étais, Bruno tu m'as dis, je viens de l'est, d'un pays où il fait plus froid où les gens n'ont pas le temps de regarder dans la rue les autres gens. J'ai compris maintenant que tu possèdes la vérité de l'instant et que nous courons autour de toi pour essayer de vivre et d'oublier notre destinée

Bonne journée Bruno et à demain....