la vie est avant tout souffrance voici une des nobles vérités (5) des enseignements du bouddha, la psychanalyse est un moyen pour diminuer la souffrance morale, cette angoisse qui nous tenaille et ne nous lâche pas volontiers, en général jamais sur commande, mais l'efficacité de la psychanalyse s'arrête souvent  aux portes de nos angoisses existentielles. Qui sommes nous, existe t’il un destin, un chemin à trouver à notre présence sur cette terre, sommes nous un grain de sable. Si oui, pourquoi chaque grain de sable est il différent? Existe t-il une âme dans chaque chose, la mort est elle une fin ou bien un passage, une entrée dans la vie comme le disait sainte Thérèse ou un nouveau soleil comme l'écrivait Elisabeth Kübler-Ross dans ses livres. La souffrance est-elle rédemptrice comme le pense certains catholiques, assurant qu’il y a des vertus à la souffrance... Moi je suis bouddhiste sur ce point de vue et je pense que la souffrance n’est qu’une conséquence de nos actes passés, elle est aussi très relative puisque nous n’avons aucun seuil commun, et qu’une même souffrance nous pouvons la ressentir différemment suivant notre état d’esprit.