26 mai 2009

Jules le potier

Il est angoissé et me supplie au téléphone de bien vouloir l'hospitaliser, jules le potier pleure, il ne comprend plus pourquoi brutalement il est tombé en désamour, sa femme Jeanne avec laquelle il s'est marié il y a simplement un an ne lui évoque qu'indifférence voire rejet. Il ne comprend pas pourquoi et cela le fait encore plus souffrir. Jeanne vient de lui annoncer qu"elle était enceinte et il pleure égaré, paniqué, sans autre solution que celle de partir loin d'elle pour l"hôpital. Je demande à Jules de venir me... [Lire la suite]
Posté par phi88 à 00:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

10 mai 2009

l'oreille du coeur

Cette oreille là, nous permet d'entendre de l'intérieur, de percevoir l'autre dans ses émotions, dans ses non-dit, c'est une voie directe de coeur à coeur, une lecture sensible de la souffrance de l'autre, je te comprends parceque je suis ouvert, dans une pleine réception, ouvert sans prejugé, sans attente, sans jugement, le coeur en est le centre car il comprend sans mot, il reconnait sans image, il s'illumine quand c'est beau.   
Posté par phi88 à 23:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 mars 2009

La non -rencontre des désirs

Jean essaye de trouver les mots pour parler de son problème, mais les mots lui manquent il n'y arrive pas. Comment pourrait-il raconter sa souffrance, absence de désir de sa femme, et son sexe qui la plupart du temps ne reste pas suffisament dressé pour faire de lui un homme. "Elle me demande de la prendre avec force et rudesse, mais moi j'ai envie de la prendre dans mes bras, elle refuse souvent mes avances alors je n'ose plus, ou de moins en moins. J'ai l'impression que l'on n'arrive plus à se comprendre" me dit... [Lire la suite]
Posté par phi88 à 23:57 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
19 février 2009

Forteresse assiégée par elle même

Judith a les yeux cernés et tristes avec dans le regard une faille, un malaise. Voilà trois mois qu'elle ne dort plus, elle n'a rien dans sa vie qui ne va pas pourtant, elle semble forte derrière sa silouette fluette de responsable de com, j'ai des crises d'angoisse terribles à n'importe quel moment du jour ou de la nuit, je n'arrive pas à respirer.  Elle est cachée derrière toutes ses crises, elle veux paraitre une jeune femme responsable, rien à signaler.La consultation patine pendant vingt minutes, Judith ne lache rien,... [Lire la suite]
Posté par phi88 à 23:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 novembre 2008

Parfois l'imprévu fait sens et nous rappelle

André est dans cette grande salle d'attente de mon cabinet, il vient toujours à la mëme heure, un petit quart d'heure en avance juste pour avoir le temps de lire un peu son journal, pour parfois regarder les belles patientes de la psy ma collègue Parfois je le retrouve simplement dans ses rêveries, il faut dire qu' André est musicien professionnel, un artiste, un créateur. Les choses ce matin sont comme d'habitude, il pense probablement aussi à ce qu'il va me dire, pourquoi vit il toujours avec cette femme qui le persécute et... [Lire la suite]
Posté par phi88 à 22:57 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
17 octobre 2008

l'inconscient dans le discours

Il y a les intentions et puis la réalité. Je voulais vous écrire pour vous parler de cette patiente anorexique si triste, petit ange à côté de son corps, grande intelligence qu'elle projette à travers ses grands yeux si intenses et si perdus, et puis je me suis perdu moi aussi dans cette semaine marathon, dans le flot des paroles du dire où le sens inconscient surgit parfois comme une truite happant la mouche. Il faut être vigilant pour l'attraper, ne pas se laisser déconcentrer par ce discours conscient du... [Lire la suite]
Posté par phi88 à 01:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

07 octobre 2008

Trouver la bonne distance

Joëlle arrive toujours les bras chargés de sacs et de paquets, il m'a fallu du temps pour qu'au détour d'une consultation elle me parle de sa phobie des microbes,des mains sales, elle ne peut pas toucher une barre dans le metro, elle a l'angoisse des poignées de portes, des mains des gens. Joëlle avait trouvé la parade pour éviter de tendre la main pour dire bonjour, ses mains étant occupées à porter. Alors sans rien dire et en attendant que la thérapie l'aide, je fais semblant de ne rien voir et j'ouvre la porte de mon cabinet et... [Lire la suite]
Posté par phi88 à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2008

Le bruit des pas dans la salle d'attente

Jean a l'air un peu inquiet en rentrant dans mon cabinet aujourd'hui après avoir attendu 10 minutes dans la salle d'attente. Il reste un long moment sans parler puis il me dit: "quand j'ai entendu vos pas dans le couloir j'ai pris peur, je ne sais pourquoi mais mon coeur s'est mis à battre dans ma poitrine. Pourtant Jean vient me voir depuis de nombreuses années et c'est bien la première fois qu'il est emporté par des émotions aussi fortes. Nous restons dans le silence, puis calmement je lui propose de me raconter à... [Lire la suite]
Posté par phi88 à 00:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 septembre 2008

la recherche de la lumière

Pauline était déjà venue me voir une fois avant mes vacances et toute désemparée elle m'avait raconté ses deux années de psychothérapie "pour rien", ses 6 mois de psychanalyse qui se sont terminés par des pleurs, du vide, plus aucun mot, simplement une terrible peur et l'impossibilité de poursuivre avec un psychanalyste qui ne parle pas et semble lui fermer le chemin. Alors je me suis dis il faut que je parle pour exorciser ce terrain là, pour qu'elle puisse se réapproprier son chemin vers la lumière. Certainement un... [Lire la suite]
Posté par phi88 à 23:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 juin 2008

l'obscurité de l'âme

Parfois nos âmes sont dans la nuit, obscurcies par nos névroses opaques, nous conduisant dans une tempête sans lune à chercher nos repères. Claudine est venue ce soir accompagnée de sa mère dont elle me dit après 10 minutes de silence, je n'ai jamais été proche d'elle, nos rapports ont toujours été inversés, et lorsque je lui demandait quelle relation elle avait avec son père, elle me dit" c'est un étranger, de qui j'attendrai troujours une reconnaissance sans l' obtenir" mon problème a poursuivi Claudine c'est mon complexe... [Lire la suite]
Posté par phi88 à 22:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]